• Accueil
 
 

MLC© Méthode de Libération des Cuirasses

 
Approche globale du corps par le mouvement d'éveil corporel.

La MLC©, Méthode de Libération des Cuirasses musculaires, circulatoires, énergétiques et posturales, est une écoute sensible du corps par l'exploration consciente du mouvement.
Elle invite la personne à établir dans la douceur, une relation d'accueil et d'écoute avec les messages de son corps afin de libérer les tensions physiques et psychiques qui y sont accumulées et vivre ainsi vitalité... détente et bien-être.

Ces tensions forment ce que l'on appelle une cuirasse musculaire, restreignant la circulation de l'énergie vitale dans l'être et pouvant amener des comportements rigides, des douleurs, handicaps ou maladies, sans que ce dernier ne connaisse l'origine de son mal-être et surtout ne sache y remédier.

La MLC© ou méthode de libération des cuirasses selon Marie Lise Labonté nous permet de découvrir que nous sommes notre propre outil de guérison. Chacun à son rythme, apprivoise la rencontre avec les sensations de son corps et devient de plus en plus en relation d'écoute avec lui-même afin de mieux répondre à ses besoins.

 

Actualité de l'Association MLC© Suisse

 

L’ASCA Fondation suisse pour les médecines complémentaires reconnaît la Méthode de Libération des Cuirasses© comme discipline thérapeutique officielle (méthode no 193), évidemment pour autant que le praticien et l'assureur du participant soient en ordre avec les règles de fonctionnement de cette reconnaissance.

pdfTélécharger les Status de l'Association

pdfTélécharger la Liste des membres du comité de l'Association

docTélécharger le Bulletin d'inscription à l'Association pour les praticiens

pdfLien vers le Catalogue de matériel MLC (balles mousses) pour les praticiens et le public

 
 

NOTRE PHRASE DU MOIS

Les choses sont ce que l’on pense d’elles, aimait-elle à répéter, nous avons toujours le choix. Ou bien nous nous laissons informer par les événements extérieurs, perpétuant ainsi la projection du passé dans l’avenir avec les conséquences évidentes de schémas répétitifs que nous connaissons ; ou alors nous prenons nos distances en reconnaissant que l’autre — quel qu’il soit — n’est jamais qu’un miroir et qu’il nous renvoie à quelque particularité que nous devons corriger en nous.

Sylvie Simon à propos de Jacqueline Bousquet